Mes dernières lectures

Je sais que pour beaucoup de monde les vacances d’été sont propices à la lecture. Pour moi c’est le contraire, j’ai passé deux mois à bien galérer pour lire plus d’une page. C’est à cause de Maxime Chattam et son Léviatemps que j’ai bien mis un mois et demi à lire. Un mois et demi. Le souci c’est que j’aime pas trop abandonner mes lectures (sans doute parce que je suis folle) et je sais que si jamais je reposais ce pavé dans ma bibliothèque, il y resterait à tout jamais. Ou jusqu’à ce qu’il se perde dans un déménagement ou que mes enfants/petits-enfants le revendent 50 cents dans une brocante après ma mort. Le pire c’est que je vais me sentir obligée de lire la suite de son diptyque du temps pour être sûre de me faire un avis complet sur la question.

Donc, mes dernières lectures. Je vais passer sur Maxime Chattam qui m’a bien saoulée, déso mec mais c’était beaucoup trop long et pénible, et vous parler de ce que j’ai lu depuis.

couv51211072

Le Puits des mémoires : 3. Les terres de Cristal – Gabriel Katz

Au cœur de Woltan, tandis que se lèvent les premières tempêtes de neige, Nils, Karib et Olen luttent encore pour survivre. La menace du complot pèse plus que jamais, dans cet immense royaume où les assassins règnent en maîtres. Loin, très loin au nord, s’étendent les Terres de Cristal, dont les glaces éternelles dissimulent un terrible secret.

En voulant me mettre à la fantasy, j’ai fait des petites recherches sur Internet histoire de ne pas me lancer dans de trop longues sagas (mais tu me tentes beaucoup L’assassin Royal) ou dans des récits trop compliqués pour la néophyte que je suis. Le Puits de mémoires est revenu à plusieurs reprises et c’est comme ça qu’a commencée mon histoire avec Nils, Olen et Karib. Pour vous la faire courte, au tout début de la saga on fait la connaissance de ces trois personnages qui se réveillent au milieu de la montagne, ils sont les survivants d’un convoi qui a un accident. Ils ne savent pas qui ils sont et se retrouvent traqués pour une raison qu’ils ignorent. Cette saga retrace le voyage de ces trois compagnons à la recherche de la vérité et de la mémoire.

J’ai TROP aimé cette saga, que j’ai trouvé géniale de bout en bout. Y a de la politique, de la bagarre, de la magie et même un peu d’amour si tu cherches bien. En plus de tout ça c’est drôle, les personnages sont très attachants et t’as immédiatement envie de devenir leur pote. J’ai essayé d’espacer la lecture des trois tomes histoire de ne pas finir trop vite, mais il y a évidemment un cliffhanger de malade à la fin des deux premiers tomes qui te fait courir à la Fnac en disant « Han mais non, c’est pas vrai, c’est pas vrai… ».

En résumé : je le conseille vivement. D’ailleurs si vous avez d’autres sagas dans le même genre à me conseiller ça ferait plaisir (sinon je vais devoir commencer l’assassin royal et économiser dès maintenant pour les 12000 tomes).

couv32782790

La Passe-Miroir : 1. Les Fiancés de l’hiver – Christelle Dabos

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Encore de la fantasy, un peu plus jeunesse cette fois-ci. J’aime beaucoup l’univers que nous propose l’auteure, avec des clans et des dons spécifiques à chacun. Ophélie peut « lire » les objets, c’est-à-dire connaître leur histoire juste en les touchant, et passer à travers les miroirs. Déjà c’est bien cool, mais en plus de ça elle a un petit côté badass qui va se révéler suite à un mariage arrangé avec un membre du clan des Dragons. Elle ne paie pas de mine comme ça sous ses airs de fille fragile, mais elle va se révéler très courageuse et intelligente. Elle va tenter de découvrir pourquoi on la force à épouser l’un des membres de ce clan, et ce qui se cache sous se mariage arrangé risque de ne pas être joli joli…

Vivement que le tome 2 sorte en poche !

couv7721339

Territoires – Olivier Norek

Depuis la dernière enquête du capitaine Victor Coste et de son équipe, le calme semble être revenu au sein du SDPJ 93. Pas pour longtemps, hélas ! L’exécution sommaire de trois jeunes caïds va les entraîner sur des pistes inimaginables. Des pains de cocaïne planqués chez des retraités, un chef de bande psychopathe d’à peine treize ans, des milices occultes recrutées dans des clubs de boxe financés par la municipalité, un adjoint au maire découvert mort chez lui, torturé…
et Coste se retrouve face à une armée de voyous impitoyables, capables de provoquer une véritable révolution. Mais qui sont les responsables de ce carnage qui, bientôt, mettra la ville à feu et à sang ? Avec ce polar admirablement maîtrisé, Olivier Norek nous plonge dans une série de drames terriblement humains et de stratégies criminelles – loin d’être aussi fictives qu’on pourrait le croire – où les assassins eux-mêmes sont manipulés.

Olivier Norek ça fait un moment qu’il me fait de l’oeil. Lieutenant de police à la SDPJ de Seine Saint-Denis, il a aussi participé à l’écriture de la série Engrenages sur C+ et on le voit en ce moment sur France 2 en tant que chroniqueur sur Actuality. Du coup ses romans qui se passent dans le 93 et où on suit un capitaine de la SDPJ sentent l’authenticité à plein nez. Et bien j’ai pas été déçue, les flics sont humains, ont des réactions crédibles et ça sent presque le vécu par moment. Si j’ai une grande préférence pour les histoires un peu crado ambiance tueurs en série, j’ai beaucoup aimé être transportée dans cette histoire de mafia locale, de guerre de territoires et de magouilles. En lisant ce livre je me suis retrouvée comme devant un bon film policier, c’était une lecture très agréable.

couv2023613

Cujo – Stephen King

A la suite d’une panne et de coïncidences exceptionnelles, Donna Trenton et son fils Tad se retrouve enfermée dans leur voiture à cause de la présence d’un chien enragé (Cujo) qui les empêche de sortir de l’automobile afin d’appeler de l’aide. En effet, son mari – Vic Trenton – est en voyage d’affaires et ne peut par conséquent pas savoir la situation de son épouse. Quant à la famille propriétaire du chien, la mère et son enfant (Charity et Brett Camber) sont en vacances chez sa soeur alors que le père (Joe Camber) n’a pu échapper à la violence aveugle que son chien entraîne derrière lui.

Stephen King a ce talent pour faire naître des angoisses là où il ne devrait pas y en avoir. Il arrive à transformer un adorable Saint-Bernard (enragé, certes) en monstre digne d’un film d’horreur. Dans le roman est ballotté entre plusieurs personnages : les membres de la famille Trenton, ceux qui la famille Camber (les propriétaires de Cujo) et le chien. Et c’est le fait de se retrouver dans la tête de Cujo, de « personnifier » un peu le monstre qui rend cette lecture originale et en même temps gênante. J’ai été à la fois terrifiée à la place de Donna enfermée dans sa voiture avec son fils face à Cujo, et attristée par la maladie qui frappe Cujo. Je ne sais pas si c’est juste moi qui suis bizarre, mais je n’ai pas pu apprécier pleinement l’histoire (qui est pourtant bien cool) parce que j’avais trop envie de faire un câlin à Cujo et de l’emmener chez le vétérinaire.

cvt_crimes-parfaits_3811

Crimes Parfaits – Riccardo Strafacce

Le football : un univers auquel nul n’échappe ou ne réchappe. Mais, qu’est-ce qui fait ou défait la notoriété d’un joueur de football, qui motive les transactions fabuleuses dont il fait l’objet, les espoirs collectifs qu’il porte, les plans diaboliques dont il peut devenir la victime…Agent, joueur, entraineur, supporters, épouses, rien n’est oublié par l’auteur dès lors qu’on cherche à déterminer où se situent les manipulations médiatiques, humaines, fictionnelles, quand la Vérité n’est que pure invention, sans cesse adaptable, ambivalente, en fonction des éléments d’une réalité rendue équivoque. Un roman cocasse, enlevé, au regard joueur et provocateur.

J’ai reçu ce livre dans le cadre de la dernière Masse Critique de Babelio et c’était un peu la mi-molle. On nous vend des crimes et des manipulations dans le milieu du football, on se retrouve finalement avec un récit mou et des crimes loin d’être parfaits. Pourtant ça démarrait bien : des jumelles un peu manipulatrices, la mafia impliquée dans le football et puis, plop, le vide. Pendant toute l’histoire on reste en surface et certains passages donnent le sentiment d’avoir été bâclés. Les idées sont bonnes, des passages sont intéressants, mais les personnages sont énervants et sans profondeur. En plus de ça la fin super décevante.

C’est tout pour fin août-septembre, et c’est pas si mal finalement. Et vous c’était comment ? A très vite !

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Mes dernières lectures

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s