Le jour où tout a basculé

L’autre jour je suis tombée sur un article de Madmoizelle sur les rencontres qui changent la vie. Beaucoup de journalistes du magazine parlent de leur patron qui leur a donné une super opportunité professionnelle, de la personne qui leur a fait croire en l’amour etc. Moi je n’ai pas rencontré quelqu’un qui a changé directement ma vie, mais quelqu’un qui, sans le vouloir, a dévié la trajectoire détestable que prenait la mienne.

Il y a maintenant 11 ans, je croisais pour la première fois cette personne. Comme à mon habitude, j’ai commencé par être moyennement agréable avec elle. Non pas que je le détestais, au contraire, c’est juste que je ne sais pas comment communiquer avec autrui. A l’époque elle était la copine de mon frère, moi j’avais rien demandé et je faisais de mon mieux pour paraître agréable (elle en parlera mieux que moi mais ça n’a pas été une réussite). Elle a mon âge, nous passons le bac en même temps, à 800 km de distance, et nous nous retrouvons pour la rentrée universitaire à habiter dans le même couloir de cité U la semaine et la même maison le weekend. Le temps passe et on se découvre des passions communes (le thé, la picole et la chanson française, tout un programme) et on commence à faire vraiment connaissance. Je ne sais plus si ce sont les douches simultanées ou les zigzags jusqu’aux toilettes entre deux Munsterbrau, mais elle a fini par devenir une amie . Une vraie amie. Le temps passe et la vie fait (plus ou moins) bien les choses, on se retrouve toutes les deux à un show case d’un groupe qu’on adore. Beaucoup de bières et une grosse dose d’improbabilité plus tard on se retrouve à vivre une des premières « aventures » de notre vie. Rien d’exceptionnel, mais une sorte de pied à l’étrier pour ce que nous allions vivre par la suite. S’en suit une séparation pour elle, un déménagement et un « choix » imposé pour moi plus tard, on se retrouve colocataires. Je sais que pour elle ça n’a pas été facile, mais j’ai adoré aller lui chercher des croissants le matin et manger bière/coquillettes pour le goûter avec elle.

Un jour, alors qu’elle me demande « ça te dit de faire un truc débile ? » (je n’ai plus la phrase exacte, j’aurais du la faire encadrer ) nous faisons le premier pas vers notre vie actuelle. Quand j’y repense maintenant, tout tient véritablement à cette phrase. Si elle ne l’avait pas prononcée je pense qu’on serait toutes les deux dans une situation complètement différente. Je ne sais pas exactement pour elle, mais moi je serai sans doute avec un mec que je n’aime pas mais eh il veut bien de moi, à faire un boulot relou dans une banque (pas éloigné de mon boulot actuel mais là n’est pas la question). C’est fou quand t’y penses, je n’ai jamais cru au truc du moment où tout a basculé, mais moi je me revois très bien dans l’appartement tout vert, avec L. qui explose le téléphone par terre, en me demandant si j’ai pas envie de faire ce truc débile (le fait est que maintenant et plus que jamais j’adore faire n’importe quoi). Je me revois aussi très bien dans cette salle de spectacle, dans ce bar, à me sentir étrangement vivante. Je nous revois essayer de retrouver ce sentiment soir après soir, spectacle après spectacle.

Finalement, je pense que sans elle je n’aurais jamais eu le déclic. Ne vous méprenez pas, je suis toujours paumée et je n’ai aucune idée de ce que je veux faire de ma vie, mais j’ai l’impression que j’ai appris à vivre à ce moment là. C’est à cette période que j’ai arrêté de me haïr profondément (et pourtant y avait du travail), que je me suis rendue compte de ce que j’aimais faire et de ce que je ne voudrais jamais devenir. Ça peut paraître très bête mais toute cette période a été un vrai déclic pour moi et une des plus belles de ma vie. C’est aussi à ce moment là où j’ai rencontré l’homme de ma vie.

Je ne peux pas tout raconter parce que ça serait trop long (et tout ce qui se passe en soirée reste en soirée…), mais une nouvelle Aurore est née grâce à cette période et grâce à L., et j’ai l’impression qu’elle aussi a réussi à se trouver.

C’est un sentiment qui ne s’explique pas facilement, mais je pense que s’il faut nommer quelqu’un qui a changé ma vie pour de vrai c’est elle, ma chérie, sans qui je ne serai pas là où je suis actuellement. Ma rencontre avec elle il y a 10 ans (11 ans même) m’a profondément marquée et je lui en serai toujours reconnaissante. Et c’est aussi pour ça que quoi qu’il arrive elle fera toujours partie de ma vie, n’en déplaise aux relous.

Pour détendre un peu l’atmosphère après ce texte beaucoup trop sérieux je propose ceci :

Publicités

2 réflexions sur “Le jour où tout a basculé

  1. Laetitia dit :

    Ma chérie, je ne sais pas quoi dire devant tout ça, si ce n’est que toi aussi t’as changé ma vie pile à ce moment là ! Mes meilleures soirées et journée se sont passées avec toi, tu m’as aidée à passer a travers des moments pas simples et moi aussi, pour tout ça je t’en serais toujours reconnaissante. J’aime ma vie actuelle et c’est tout grâce à toi. Et je t’aime toi !

    PS : la phrase c’était « j’ai un plan de merde à te proposer… » 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s