Dimanche (ça fait beaucoup) #5

Oui, j’ai honte de ce titre.

Et bien, on n’a plus 20 ans ! Ça a été la semaine de vacances la plus fatigante physiquement et nerveusement depuis ma classe verte en CP. Et je faisais du poney toute la journée alors t’imagines même pas mon état. T’ajoutes à ça l’énervement pré-rentrée et le « je veux pas y alleeeeer » habituel du dimanche soir et tu obtiens une meuf au bord de la crise de nerfs. Bon allez, j’arrête de me plaindre parce que j’ai passé une super semaine.

Lundi :

Voyage à Méru pour aller me faire tatouer. Alex est toujours aussi sympa, doué et drôle que la première fois que je l’ai vu. Son nouvel « endroit de tatouage » est très cool, avec des canapés confortable où A. a roupillé pendant que je me faisais torturer dans la pièce d’à côté. Torturer, oui. La première heure a été plutôt tolérable, comme pour les autres, mais le remplissage a été un cauchemar. Ça picote un peu sous le bras. J’ai pissé le sang, transpiré, fait des grimaces de douleur MAIS je suis hyper satisfaite du résultat. Il est trop merveilleux.

Sur le chemin du retour, alors que je somnolais dans le TER, on m’a proposé de passer un entretien le lendemain suite aux tests écrits envoyés samedi. COUP DE PRESSION.

Le soir je retrouve L. sur le bateau pour encore un concert, mais je suis stressée et explosée à cause du tatouage alors je rentre super tôt pour me rouler en boule en tremblant.

Mardi :

Aujourd’hui Johnny se fait enlever ses petites coucouilles ! Je suis mi-inquiète mi-heureuse (rapport au fait qu’il va sûrement arrêter de pisser sur tout ce qui traîne par terre et de m’attaquer dès qu’il est énervé). Après l’avoir déposé chez la véto on va à Bercy voir Five avec Pierre Niney et sa belle chevelure. C’est drôle/mignon, mais A. a bien résumé le pitch : « C’est un film de riches avec des problèmes de riches ». Le midi on va manger dans un super coréen avant d’aller faire notre habituel tour au Bon Marché. Je ne comprends pas son obsession pour les grands magasins, c’est peut-être parce que je suis pauvre, alors je le suis dans les rayons, touche les articles en disant des trucs comme « le tissu a l’air vraiment pas mal », « Ce haut irait parfaitement avec ton cardigan en cachemire », « Oh, cette cravate est plus chère que l’intégralité de ce que je porte aujourd’hui ».

Ensuite je passe mon entretien. Hum. Réponse la semaine prochaine mais j’ai été plutôt fidèle à moi-même : nulle. Y a rien à faire, la communication orale c’est pas mon truc. C’est dommage parce que l’équipe a l’air très cool, le boulot génial et c’est ce que je veux faire putain !

Mercredi :

Je rejoins un collègue vers Saint-Michel pour aller au musée de la préfecture de police. On voulait parler affaires criminelles devant les carnets de Landru, mais pas de chance le musée était privatisé ce jour-là. Pas de souci, mon collègue a un plan B et on se retrouve au musée de la médecine à 2 minutes de là. Finalement c’était pas mal aussi, on a eu la chance de voir l’évolution des appareils servant à soigner les fistules et à trépaner.

On s’est remis de nos émotions devant un chocolat viennois à La Pâtisserie Viennoise et  on a discuté super-héros pendant un bon moment.

Jeudi :

C’est l’anniversaire de ma chérie ! Je la retrouve sur le bateau pour une soirée de concerts, on trinque au Champagne et je passe une très bonne soirée.

Vendredi :

Au réveil, A. me propose d’aller prendre le petit-déjeuner à l’extérieur et d’en profiter pour faire une séance d’écriture pour son nouveau projet. C’est super intéressant de le voir travailler même si j’ai du mal à imposer mes idées (Comment ça c’est trop cher de faire venir Guillaume Canet pour une apparition ?). Midi déjeuner au thaï d’en bas, j’entends le gérant dire à A. que « c’est rare les demandes comme Madame (= remplacer le poulet par du tofu) » et explique qu’il va bientôt remettre un plat VG dans la carte. Youpi !

Le soir encore des concerts, même si j’ai loupé un groupe génial, et encore du Champagne. Je suis rentrée tard mais heureuse.

Samedi :

Journée repos parce que faut pas déconner quand même et le soir encore des concerts ! C’est la toute dernière soirée du festival et je me suis bien marrée. Je rentre rejoindre A. avec une furieuse envie de frites, mais à 1h du matin tout est fermé alors je finis la journée à manger des toastinettes devant The Office.

Dimanche :

Deuxième journée de glande, je joue à Don’t starve, regarde Sherlock, bois 10 L de chaï et mange non-stop depuis 12h.

Je n’ai pas très envie que cette semaine se termine, mais la semaine prochaine j’ai la réponse définitive pour le job de rêve (à savoir NON) et j’ai besoin de passer à autre chose pour éviter de rester sur cet échec. Et puis faut que j’aille chercher mes tickets resto au boulot, c’est hyper important.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s